11 avril 2007

Un policier découpe le bras d'une hotesse


Cet article paru récemment dans la presse thaïlandaise permet, une fois de plus, de mettre en évidence la façon –malsaine- dont les hommes considèrent les femmes dans la société thaïlandaise.

Un officier suspendu suite à une odieuse agression. (Source Bangkok Post www.bangkokpost.net du 23/03/2007)

Un policier basé à Saraburi a été hier suspendu, en attendant le résultat de l’enquête sur son rôle allégué dans l'attaque du mois dernier sur une femme dont le bras a été découpé après qu'elle ait refusé de partager une table avec lui et deux volontaires de sécurité dans un restaurant local.

Le caporal de police Nirut Thammasap a été condamné pour tentative de meurtre et blessures sérieuses et pour port d’une arme à feu, propriété de l'Etat, durant ses congés. L'attaque alléguée sur Suphansa Wichanant a eu lieu le 25 février après que lui et les deux autres hommes l'ai chassée sur deux motos quand elle s'échappait.

Le lieutenant Général Pratchaya Sutthapreeda, chef de Pol du bureau provincial 1 de police, a confirmé que Nirat Kongtham était l'assaillant qui a porté le couteau et coupé le bras droit de la victime au-dessus de son coude sur le siège arrière d’une moto conduite par Prasarn Bundok. Nirut conduisait une autre moto à côté d’elle.

Les civils ont été chargés des mêmes offenses, à l'exclusion de celle concernant l'arme à feu. Les trois suspects ont été libérés après qu'ils se soient présentés au commissariat de police de BAN MOR, auquel Nirut est assigné.

Pratchaya a indiqué que les supérieurs de Nirut à la station de BAN MOR, de devoir la nuit du crime, feraient également face à l'action disciplinaire pour avoir aidé Nirut, en maquillant les faits du rapport de recherche en concluant que Suphansa a perdu son bras dans un accident de la route.

La victime, une hôtesse à un bar karaoké dans la zone de BAN MOR, a porté plainte à la police mardi, parce qu'il n'y avait eu aucun progrès dans l’enquête un mois après l'attaque.

Dans une conférence de presse, Suphansa a indiqué qu'elle mangeait seule au restaurant. Les trois hommes, apparemment saouls, se sont approchés d’elle et l’ont agressé verbalement d'une manière sexuelle. Ils lui ont ordonné de s'asseoir avec eux à leur table mais elle a refusé. Elle les a réprimandés après qu'ils se soient déplacés à sa table et aient continué de la harceler.

Les trois hommes ont saisi la clef de sa moto quand elle était sur le point de partir du restaurant et exigés qu'elle ailent avec eux chanter dans une salle privative du karaoké. Suphansa a indiqué que la clef lui a été retournée après qu'elle les ait réprimandés plus rudement.

Elle a dit que les hommes l'ont alors suivie sur deux motos et Nirat a coupé son bras droit avec un long couteau quand sa moto s’est rapprochée de la sienne. En dépit de l'attaque elle a essayé de continuer sa fuite, en utilisant sa main gauche pour tenir l'accélérateur, jusqu’à ce que la moto chute, ayant pour résultat une blessure au tibia droit en trois endroits.

Suphansa dit qu’un certain nombre de dirigeants de police de BAN MOR l'a interviewée le matin après l'attaque à un hôpital où elle a été traitée pour ses blessures. Mais la police a conclu que sa plainte était inadmissible parce qu'elle était toujours en état de choc.



/


2 commentaires:

Arnaud a dit…

bonjour,
sympa le blog. Je suis actuellement en Thailande pour le boulot (3semaines), mon boss m'a dit que recemment un taxi Thai à tué une femme pour un peu moins de 50.000 Bahts (env. 1000€), ca donne un apperçu de l'idée qu'ils se font du prix de la vie d'une femme....

kca a dit…

Pffff... Eh mais ca commence a craidre la bas. Mais franchement ca craint grave.

LinkWithin

Blog Widget by LinkWithin

Recherche Google : Thailande

Live Search - Actualités : THAILANDE

FORUM FRANCO-THAI