30 août 2006

Ma vision de Pattaya

Au travers des vitres du bus, un panneau gigantesque avec la photographie du maire et d'un autre gangster local en chemise hawaienne, tout sourire.

Le paysage agricole tropical cède peu à peu la place à un désert urbain couvert de poussière. La ville s'avance jusqu'à l'entrée de la rue piètonne. A partir de ce point, tout s'accélère. Des néons des gogos bars naissent des aurores multicolores.
La vision se fait cylindrique jusqu'à se transformer en un cylindre entonnoire crachant une crotte inodore et oblongue en latex.
Sur fond blanc, tout s'estompe.

Seul reste l'étron... L'étron publicitaire

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Blog Widget by LinkWithin

Ma liste de blogs